Comment organiser la résilience des territoires ?

Commençons par dresser un état des lieux de la vulnérabilité du système alimentaire.

Le projet vise dans un premier temps à identifier et caractériser les vulnérabilités du système alimentaire français vis-à-vis :

  • des changements globaux : changement climatique, raréfaction des combustibles fossiles ou des engrais phosphatés, dégradation de la biodiversité, des sols ou des ressources en eau ;
  • des phénomènes de rupture consécutifs à cette évolution globale, le plus souvent limités dans le temps ou dans l’espace :  sécheresse majeure, rupture d’approvisionnement énergétique, crise politique ou économique.

La vulnérabilité du système sera évaluée en fonction de ces différents risques, selon leur probabilité et la gravité des défaillances qu’ils peuvent entraîner.

Planifions les voies de résilience des territoires.

Certaines caractéristiques (cyclicité, adaptabilité, redondance, proximité, diversité…) des systèmes alimentaires passés ou contemporains ont démontré leur capacité à amortir les crises et à limiter leurs risques de défaillance suite à une perturbation. Ces caractéristiques concernent tout ou partie des différents éléments du système, depuis la production agricole jusqu’à la consommation finale.

ORSAT fournira un cadre méthodologique permettant de fixer des objectifs (matériels, humains et organisationnels) et de planifier des voies de résilience des territoires : elles correspondent à l’ensemble des transformations, échelonnées dans le temps, qu’un système alimentaire doit subir pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixé.

Inventorions les outils et moyens d’action pour organiser la résilience des territoires.

Il s’agira alors d’examiner les moyens matériels, financiers et organisationnels pouvant être mobilisés par les collectivités pour développer un système alimentaire territorial résilient. Les questions transversales de gouvernance, de mobilisation et de coordination des acteurs, de structuration des filières et d’anticipation des risques, seront étudiées à travers l’exemple de territoires déjà engagés dans des démarches de transition alimentaire. Ces pratiques originales seront réexaminées sous l’angle de leur résilience.

Diffusons les résultats sous la forme d’un guide pratique.

Les recherches, travaux et expertises sollicitées dans le cadre du projet ORSAT permettront d’élaborer un guide à destination des collectivités souhaitant s’engager dans une transformation profonde de leur système alimentaire.

Ce guide sera publié et diffusé fin 2019, afin d’alimenter les programmes des listes candidates aux élections municipales de 2020, et de faire de la résilience des territoires un enjeu prioritaire pour les années à venir.

la resilience des territoires